Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


ACADÉMICIENS
Membres actuels
Membres décédés
Membres fondateurs
Tableau des successions

Composition


Michel Brix

Membre belge philologue
Élu le 13 janvier 2018
Prédécesseur : Claudine Gothot-Mersch
Fauteuil 15

BIOGRAPHIE

Né à Brasschatt (province d’Anvers) le 8 avril 1958, fils d’un officier de l’armée belge, Michel Brix a fait ses études secondaires à l’Institut Saint-Berthuin de Malonne, près de Namur. Étudiant en philologie romane aux Facultés Notre-Dame de la Paix de Namur, où il est entré en 1975, puis, à partir de 1977, à l’Université de Louvain, il fut initié à la recherche en littérature par le père Jean Guillaume (1918-2001), éminent spécialiste de Nerval et auteur d’éditions critiques des Chimères et de Pandora. Resté fidèle à l’enseignement de son mentor namurois, c’est d’abord vers l’œuvre de Nerval qu’il s’est tourné. Sa thèse sur Nerval journaliste, dirigée par Jean-Claude Polet et soutenue à Louvain en décembre 1986 (Presses universitaires de Namur, 1986, rééd. 1987 et 1989), qui démêlait les délicates questions d’attribution à Nerval de textes publiés dans la presse, a aussitôt installé sa compétence et son autorité dans la critique nervalienne.

Auteur de nombreux articles et de plusieurs livres importants sur Nerval (Les Déesses absentes. Vérité et simulacre dans l’œuvre de Gérard de Nerval, préface par Max Milner, Klincksieck, 1997, prix Emmanuel Vossaert de l’Académie royale de langue et de littérature françaises; Genèse de «Pandora», en collaboration avec Jacques Clemens, Presses universitaires de Namur, 2005; Nerval et l’Opéra-Comique, en collaboration avec Jean-Claude Yon, Presses universitaires de Namur, 2009; Nerval. Glanes et miettes de presse, Champion, 2013; Chronologie de la vie et des œuvres de Gérard de Nerval, Tusson, Éditions du Lérot, 2017), il s’est vu confier l’apparat critique des feuilletons dramatiques et des Filles du feu dans l’édition des Œuvres complètes de Nerval, dirigée par Jean Guillaume et Claude Pichois, dans la «Bibliothèque de la Pléiade» (t. I, 1989; t. II, 1984; t. III, 1993). Claude Pichois (1925-2004), qu’il a connu dans le cadre du Centre de recherche Nerval fondé à Namur par le père Guillaume, fut une autre rencontre décisive dans sa carrière de chercheur. Entre autres fruits de leur féconde collaboration, Michel Brix et Claude Pichois ont signé de leurs deux noms la biographie de référence de Nerval (Fayard, 1995; traduite en chinois en 2006) et un Dictionnaire Nerval (Tusson, Éditions du Lérot, 2006).

Mais les compétences de Michel Brix ne se limitent pas à l’œuvre de Nerval et témoignent d’une vaste connaissance du siècle romantique. Il est l’auteur d’études sur Sainte-Beuve (Sainte-Beuve ou la liberté critique, Jaignes, La Chasse au Snark, 2002; Le Nez de Cléopâtre. Sainte-Beuve et la philosophie de l’histoire, Cahors, La Louve Éditions, 2007) et sur Flaubert (L’Attila du roman. Flaubert et les origines de la modernité littéraire, Champion, 2010), de synthèses thématiques sur le XIXe siècle (Le Romantisme français. Esthétique platonicienne et modernité littéraire, Louvain, Peeters, 1999; Eros et littérature. Le Discours amoureux en France au XIXe siècle, Louvain, Peeters, 2001; Poème en prose, vers libre et modernité littéraire, Kimé, 2014) et d’essais sur la postérité de Fourier (L’Héritage de Fourier. Utopie amoureuse et libération sexuelle, Jaignes, La Chasse au Snark, 2001) et celle de Sade (Sade et les félons, Jaignes, La Chasse au Snark, 2003).

La production de Michel Brix, ambitieuse et diversifiée, fait de lui un historien accompli de la littérature française, qui sait s’ouvrir à la vulgarisation de haut niveau (Histoire de la littérature française. Voyage guidé dans les lettres, du XIe au XXe siècle, De Boeck, 2014) et qui ne recule pas devant les sujets sensibles, comme les relations entre Sainte-Beuve et Hugo (Hugo et Sainte-Beuve. Vie et mort d’une amitié «littéraire», Kimé, 2007) ou la question du libertinage au XVIIIe siècle (Le Libertinage des Lumières, Kimé, 2018).

Historien, essayiste et critique, Michel Brix se distingue également par une remarquable activité d’éditeur. On lui doit d’importantes éditions de textes de Nerval : outre sa contribution aux Œuvres complètes de la Pléiade, signalons Les Illuminés. Pandora. Aurélia, Le Livre de poche, 1999; Les Filles du Feu. Petits châteaux de Bohême. Promenades et souvenirs, Le Livre de poche, 1999; Aurélia, Le Livre de poche, 1999; Contes et facéties, La Chasse au Snark, 2000; Les Confidences de Nicolas, Éditions du Sandre, 2007; Les Faux Saulniers. Histoire de l’abbé de Bucquoy, Éditions du Sandre, 2009. Il est également l’éditeur, entre autres, des Œuvres poétiques complètes de Théophile Gautier (Bartillat, 2004; rééd. 2013), d’un choix de textes de Sainte-Beuve (Le Livre de poche, coll. «La Pochothèque», 2004), des Portraits contemporains de Sainte-Beuve (Presses de l’Université Paris-Sorbonne, coll. «Mémoire de la critique», 2008), des Lettres de Léon Bloy à Paul Jury (Tusson, Éditions du Lérot, 2010), du Voyage en Russie et du Voyage au Caucase d’Alexandre Dumas (Bartillat, 2015 et 2016), des Œuvres poétiques et romanesques de Pétrus Borel (Éditions du Sandre, 2017), du Voyage en Italie de Taine (Bartillat, 2018) et de la «trilogie des insectes» de Maurice Maeterlinck (La Vie des abeilles, La Vie des fourmis, La Vie des termites, Bartillat, 2019).

Fidèle à la double tradition de l’histoire littéraire et de l’analyse philologique, qu’il conçoit dans leur complémentarité, Michel Brix est une figure de ce qu’on pourrait appeler l’érudition engagée. Les hypothèses qu’il formule ne laissent pas indifférent et ont pu susciter la controverse. Sceptique devant le libre exercice de la théorisation et devant l’interprétation annexée aux modes, il manifeste un attachement déterminé aux arguments factuels, à la connaissance vérifiée et aux méthodes éprouvées de la critique historique.

– André Guyaux



BIBLIOGRAPHIE (depuis 2017)

Chronologie de la vie et des oeuvres de Gérard de Nerval, Tusson, Editions du Lérot, 2017.

(éd.) Pétrus Borel, Œuvres poétiques et romanesques, Paris, Éditions du Sandre, 2017.

Libertinage des Lumières et guerre des sexes, Paris, Kimé, 2018.

(éd.) Hippolyte Taine, Voyage en Italie, Paris, Bartillat, 2018.

(éd.) Maurice Maeterlinck, La Vie des abeillesLa Vie des fourmisLa Vie des termites, Paris, Bartillat, 2019.



E-BIBLIOTHÈQUE

La Peau de chagrin : Balzac et la hantise du vieillissement [PDF] [YouTube]
Communication à la séance mensuelle du 9 novembre 2019



DISCOURS DE RÉCEPTION (séance publique du 17 novembre 2018)

Discours d'André Guyaux (PDF 46Ko)

Discours de Michel Brix (PDF 98Ko)