Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


PRIX
Liste des prix
Index par lauréat
Index par année

ACTUALITÉ
Lauréats de l'année

Prix littéraires


Prix André Gascht de la Critique littéraire 2020

Pascale Tison

Lauréate :

Pascale Tison pour l’ensemble de son travail de critique.

Jury :

Michel Brix, André Guyaux, Corinne Hoex, Caroline Lamarche, Yves Namur.

Autres finalistes :

Pascal Claude, Nicolas Crousse, Nausicaa Dewez, Anne-Lise Remacle.

Extrait de l'argumentaire du jury :

Après des études en Philosophie et Lettres aux universités de Liège puis de Paris 7, Pascale Tison écrit ses premiers textes sur le théâtre, l’art et la danse, entre autres dans Ballett International, Nouvelles de Danse ou le Magazine littéraire. Elle travaille comme comédienne avec Marion Hansel et Jacques Doillon, écrit deux pièces de théâtre, La rapporteuse et La chute des âmes, publiées chez Lansman et qui ont reçu respectivement le prix Promotion-théâtre et le prix Charles Plisnier, avant La mélancolie du libraire, chez Lansman également. Son premier roman Le velours de Prague est finaliste du Rossel 1996, puis elle publie La joie des autres en 2002 à l’Esperluète.

Comme réalisatrice en radio, elle a obtenu deux fois le Grand Prix Paul Gilson de la Communauté des Radios Francophones Publiques, pour L’ombre du son (1997) et Parole donnée aux animaux (2000). Productrice à partir de 1995 de l’émission Parole donnée sur Musiq3, elle a enseigné à l’INSAS et à l’IAD. Depuis quelques années elle est responsable de la création radiophonique sur la Première et productrice de l’émission quotidienne Par Ouï Dire, ce qui lui a valu le Prix d’Honneur SCAM 2018. Par Ouï-Dire propose des documentaires et des créations radiophoniques ainsi que des entretiens.

Pascale Tison consacre une émission hebdomadaire à la littérature et a recours, pour faire entendre la langue des auteurs, à nos meilleurs comédiens, comme Jo Deseure ou Angelo Bison, quand elle ne lit pas elle-même de sa voix précise et lumineuse. Elle y rend hommage, avec finesse et un métier très sûr, aux écrivains vivants ou disparus, de sorte que son émission constitue un remarquable trésor d’archives pour nombre d’auteurs, tels Marcel Moreau, Jacques De Decker, Pierre Mertens, Carl Norac, Corinne Hoex, Vinciane Despret, Veronika Mabardi, pour n’en citer que quelques-uns ou quelques-unes. Elle a toujours cherché, dans son travail et ses engagements, à privilégier la création belge francophone, entre autres par un partenariat avec la collection patrimoniale Espace Nord pour l’appel à projet de création radiophonique Gulliver. Créatrice tout-terrain, elle a fusionné à merveille son amour de la radio et sa passion pour la littérature.

– Caroline Lamarche